Daily Mood et Misty Copeland

Bonjour à tous,

Je vous fais un petit récapitulatif rapide (il n’y a pas tout) des croquis que je publie presque quotidiennement sur mon tumblr . Merci à ceux qui me suivent aussi là-bas.

 

Bien. À présent prenons le temps de papoter un peu… Je travaille depuis plus d’un an (j’avais commencé, j’avais mis de côté car débordée, j’aime plus, je reprends, je me suis fait couler un bain entre temps en plus, tout ça tout ça blabla) sur une note de blog longue. J’y parle de la volonté et de l’idée que je me fais de la réussite et de ce à quoi on est tous confrontés : les refus, les oiseaux de mauvais augure, les déceptions, etc. Pour mettre en place mon petit récit, je pars d’un domaine que je connais bien, puisque je la pratique avec amour (un jour, je vous montrerai mes pointes !) : la danse classique.

Je vous montre la première planche de la note (que je reprends en ce moment) :

Le truc, c’est que je viens de tomber, il y a 10 mn le temps de rédaction de l’article sous vos petits yeux ébahis mesdames-messieurs, sur une vidéo qui me plait beaucoup (indirectement grâce à Elisabeth dont je vous encourage à suivre le blog)  et qui me parle énormément et correspond donc à la note que je mets en place en ce moment.

On y voit une des plus grandes danseuses actuelles (et pour ma part, une des plus belles femmes au monde…) : Misty Copeland.

La jeune femme est partie avec de nombreux « handicaps » par rapport au monde de la danse : noire, plus ronde que les danseuses habituelles, elle commence la danse à 13 ans… autant dire que la route a été ardue et sa passion mise à l’épreuve…

Elle est actuellement la 3e soliste noire de l’histoire à danser au American Ballet Theatre.

Dans cette vidéo, elle danse alors qu’une lettre de refus qu’elle a pu recevoir est lue à haute voix : « Dear Candidate. Thank you for your application to our ballet academy. Unfortunately you have not been accepted. You lack the right feet, Achilles tendons, turnout, torso length, and bust. You have the wrong body for ballet and, at 13, you are too old to be considered. »

Je trouve ça émouvant, beau et motivant. Que les décideurs sont à côté de la plaque parfois…

Misty Copeland

(Et l’article du Huffington post.)

Cliquez sur le lien et bonne journée.

 

10 Commentaires à “Daily Mood et Misty Copeland”

  1. Elisabeth Neveux 08. août, 2014 à 18:34 #

    Ta danseuse est superbe (et qu’est ce que j’ai pu aimer cette video de Misty Copeland!!! :0)
    tu m’epates parce que tu n’arretes pas de dessiner, et tu te renouvelles tellement! tu me motives beaucoup! bisous! et merci pour le partage de mon blog!

    • Marlène 08. août, 2014 à 19:22 #

      Merci parce que moi je ne vois pas du tout mon travail comme ça :D
      Normal pour ton blog. Je le lis, je partage :)

  2. Antonin 01. août, 2014 à 20:18 #

    J’ai très très hâte de voir cette note sur la danse. Tu as une manière de t’exprimer sur cette discipline qui parle au profane que je suis.
    Après c’est évident que l’exemple de cette Misty Copeland est quelque chose d’assez universel, presque un vilain petit canard moderne qui devient superbe cygne avec une volonté de fer à la place d’un héritage.

    • Marlène 01. août, 2014 à 21:08 #

      Je pense finir la note d’ici un petit mois :) J’espère ne pas être trop prétentieuse surtout, ça me bloque tjs cette crainte quand je m’exprime sur du plus personnel :)
      Pour en revenir à Misty Copeland et donc par extension à tous les métiers, je me dis de plus en plus que certains décideurs font mal leur métier. je m’explique : déja je pense qu’ils ont bc moins de pouvoir décisionnel qu’ils ne le font croire ; ensuite, au lieu de découvrir des talents, des personnalités, des singularités, il rejettent au contraire ce qui ne s’inscrit pas dans un courant et au final, ne recrutent que pour alimenter une masse rassurante. Et je crois, même si on prend en compte les aspects commerciaux blabla, que leur métier, devrait être fait avec plus de fraîcheur et d’honnêteté pour certains.

      • monsieurto 01. août, 2014 à 21:16 #

        Ils devraient se positionner en créateurs de tendance mais sont « soumis » en quelque sorte à une masse qui ne consomme pas en dehors de ce qu’il connaissent.
        Pour qu’une « Misty Copeland » émerge et explose, il faut qu’elle passe par des chemins de traverse autre que les circuits dans lesquels on devrait la voir évoluer si elle avait une expérience classique. A cause de, ou grâce à -c’est selon-, ça, ça en fait une figure non seulement atypique qui fait évoluer le média, mais aussi parmi les plus influentes finalement, faisant école à elle toute seule.

        • monsieurto 01. août, 2014 à 21:17 #

          Je me réponds pour dire qu’il y a des fautes de syntaxe et de conjugaison, mais hop je les corrige pas, fainéant que je suis.

        • Marlène 01. août, 2014 à 21:19 #

          C’est ça. Un chemin plus dur mais à la fin, c’est elle qui dépasse tout. Du coup, je ne peux pas m’empêcher de m’interroger. S’il y a ce potentiel dans chaque personnalité différente, pourquoi ne pas tenter le coup…

          • monsieurto 01. août, 2014 à 21:21 #

            Parce que c’est pas un choix très facile.

            • Marlène 01. août, 2014 à 21:21 #

              Mais c’est un choix plus honnête.

              • monsieurto 01. août, 2014 à 21:31 #

                Ah oui, très certainement plus que de repomper un truc à la mode.

Laisser un commentaire